23 février 2009

Conférence

Résumé des épisodes précédents : fête d'anniversaire princesse samedi dernier, puis la grippe en début de semaine pour moi... et quand même mercredi une petite sortie à l'Institut français pour une conférence que je ne voulais pas rater (j'avais déjà raté le défilé du carnaval de l'école le mardi matin :-((

Thème de la conférence :

« Qu’y a-t-il dans notre assiette ?
Comprendre les normes alimentaires et le système de contrôle au Japon
pour mieux choisir
l’alimentation de sa famille.»

Alléchant, n'est-ce-pas ?

3 intervenants : une personne de l'Ambassade en charge de la sécurité alimentaire, une pédiatre de Necker, et une nutritionniste. 3 points de vue différents donc, puisque des centres d'interêts différents, mais complémentaires.

Le début de la conférence se voulait rassurante. les intervenants ont planté le décor et resitué le contexte géographique du Japon et de l'exploitation de ses sols. En gros, si le Japon utilise tant de pesticides, engrais et autres adjuvants non naturels et toxiques, disons-le, c'est parce qu'il ne dispose pas d'espace suffisant. Compte tenu de la géographie montagneuse et volcanique du pays, moins de 24% de la surface totale du Japon est exploitable (en comparaison, en France, sur 675 000 km2 de surface totale, 600 000 seraient exploitables (et 300 000 seulement sont exploités).

Voici quelques points importants que j'ai relevés :

1)  les importations au Japon sont très strictement contrôlées et il y a donc peu de risques.

2) il n'y a en revanche aucune traçabilité sur les contrôles effectués sur les produits domestiques, frais ou transformés !

Conclusion de ces deux premiers points : mieux vaut acheter des produits importés...

3) Les règles japonaises en matière d'étiquetage sont très laxistes. Si un produit contient par exemple un additif de type colorant rouge, ce sera mentionné mais on ne saura pas s'il est naturel ou non...

4) Concernant le bio, vous trouverez sur le site de l'UFE les principaux logos ainsi que des adresses pour se ravitailler en produits non contaminés... moins contaminés devrais-je dire, car un produit bio au Japon subit quand même des traitements (4 ou 5 au lieu des 40 environ pour les produits de l'agriculture conventionnelle). Alors qu'on trouve moins de 2kg d'intranchimiques (saturation pesticides) par hectare dans les sols européens, on en trouve 17 kg au Japon...ça laisse songeur...

Je vous renvoie donc vers le site de l'UFE (organisatrice de l'évènement) où vous pourrez y trouver nombre d'informations sur ce qui a été dit, et notamment voir des tableaux comparatifs France-Japon.

Je vais de ce pas visiter tous les sites de fournisseurs bio. Comme ils sont en japonais, cela risque de prendre du temps pour comprendre. Je voudrais juste commander le  "panier de la semaine". Si vous y comprenez quelque chose, faites-moi signe, cela m'aidera...

note : une des intervenante, Florence Seitz, était particulièrement intéressante, car engagée sur le sujet. Elle est nutritionniste à Tokyo, y vit depuis très longtemps et lance un programme de bento bio dans les écoles japonaises. Un nom à retenir. J'aurais voulu m'entretenir avec elle à la suite de la conférence mais ayant laissé mes deux filles chez une amie, je ne voulais pas abuser de sa gentillesse et j'ai filé avant la fin...

Posté par LNaujapon à 03:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Conférence

Nouveau commentaire